Un arrĂȘt de travail pour un burn-out c'est vraiment weird. Je commence lĂ  et mon cerveau cherche dĂ©jĂ  plein de maniĂšres de me culpabiliser
 đŸ€š

3Ăšme semaine de mon arrĂȘt maladie. Je commence Ă  croire la mĂ©decin qui disait que ça allait prendre des mois Ă  guĂ©rir. Et mĂȘme si je sais qu'elle va probablement rallonger mon arrĂȘt, j'ai super peur qu'elle le fasse pas et que je doive retourner au travail. 😹

Dire qu'au dĂ©but, j'allais pas voir la mĂ©decin pour ça. J'ai Ă©tĂ© complĂštement pris de court quand elle a dit que j'avais un burn-out. MĂȘme si j'avais peu de symptĂŽmes. Apparemment que je traĂźne ça depuis 2-3 ans.

Ca fait 3 semaines maintenant que je suis en arrĂȘt de travail pour mon burn-out. Ça continue d'ĂȘtre une expĂ©rience weird, donc je me dis que c'est intĂ©ressant Ă  partager ça.

La mĂ©decin pense que ça va prendre 2-3 mois avant que je retourne au travail. Donc pas cette annĂ©e. Ça fait un peu peur mais si c'est ça que ça prend pour guĂ©rir, je vais le faire.

Je savais que j'avais un problÚme d'anxiété, mais je pensais que j'avais ça sous contrÎle. Sauf que là elle m'a fait voir que c'était plus intense que je pensais.

En gros, elle m'expliquait que l'anxiété épuise mon cerveau constamment, c'est pour ça que je suis tout le temps fatigué. Et j'ai perdu la motivation au travail parce que travailler dans ces conditions là c'est ben trop pénible.

Follow

La solution c'est d'enlever tout le stress et de donner le temps au cerveau de se reposer et de nettoyer toutes les hormones de stress qui s'étaient accumulées là. Donc ça prend quelques mois de repos et ensuite je devrais avoir retrouvé mon niveau d'énergie et ma motivation d'avant. Surtout au travail mais aussi dans tous les aspects de ma vie.

C'est ça que je veux. J'espÚre que ça va marcher.

· · Toot! · 1 · 0 · 0

Elle m'a aussi donné des antidépresseurs (Escitalopram) en petites doses pour quelques mois, ce qui devrait aider justement à calmer mon cerveau le temps qu'il guérisse.

Ça me fait un peu peur de prendre des pilules pour ça. J'espĂšre que j'aurai pas trop d'effets secondaires. Mais j'ai acceptĂ© quand mĂȘme d'essayer ça pour quelques mois. J'ai pas envie de devoir prendre ça toute ma vie.

Oh et bien sĂ»r, j'ai de la thĂ©rapie pour aider. Faut rĂ©apprendre Ă  vivre et changer notre maniĂšre de penser pour arrĂȘter de stresser tout le temps pour rien.

Au sujet du burn-out, j'ai écouté ceci tantÎt:

yewtu.be/watch?v=BOaCn9nptN8

C'est trÚs drÎle et aussi ça donne des bons trucs. (Et c'est scientifiquement sérieux)

Un autre effet secondaire positif de mon arrĂȘt de travail:

Comme je sais que voir mes amis me rend de bonne humeur, je les contacte tous pour faire des appels vidéos ou aller au resto. Avant j'avais tout le temps peur de déranger les gens donc je n'invitais jamais personne. J'avais peur que les gens disent non.

Maintenant j'ai moins peur.

Ça n'a pas besoin d'ĂȘtre compliquĂ©! Pas besoin de chercher une bonne raison pendant super longtemps! MĂȘme pas besoin d'avoir une bonne raison!!

"Salut, on va faire une promenade mercredi?" ou "hey, on va prendre un café cette semaine?" sont des invitations complÚtes et efficaces.

@narF Je me suis fais la mĂȘme rĂ©flexion cette annĂ©e et je suis passĂ© dans le mĂȘme Ă©tat d'esprit.
Je sais pas si j'ai muri, ou si c'est les confinements solitaire qui me l'ont fait réaliser...

@Tjiho Ouais, la pandĂ©mie a aidĂ© pour moi. J'ai rĂ©alisĂ© que tout le monde avait un besoin criant de voir des gens mais que personne n'osait lancer d'invitations. Donc j'ai dĂ©cidĂ© d'ĂȘtre celui qui lance les invitations! 😄

Sign in to participate in the conversation
mstdn

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!