« La CNIL considère en effet que la finalité de ce système de reconnaissance faciale, qui consiste soi-disant à “sécuriser et fluidifier les entrées au sein des deux lycées”, aurait pu être “raisonnablement atteinte par d’autres moyens” tels que “la présence de surveillants à l’entrée des lycées” »
laquadrature.net/2019/10/28/ly

Oh bah merde, la CNIL qui dit qu'on peut mettre des humains plutot que des machies… Je ne sais pas si c'était jamais arrivé auparavant.

@lunar malheureusement ça coûte trop cher et ça rend les gens utiles, c'est pas bien ça !

@mmu_man @lunar
C'est clair que c'est pas pour une faire des économies qu'on met des caméras : ça doit coûter un pognon de dingue ces trucs de reconnaissance faciale ! A côté, c'est pas un-e pauvre AED qui va ruiner le pays, vu ce qu'on les paye...

Follow

@elbatuco la caméra se mettra pas en grève pour demander une augmentation ou d'autres améliorations de ses conditions de travail.

C'est plus une question de contrôle (les machines sont des salariés dociles et obéissants) que de coût.

@mmu_man @lunar

@mathieu @mmu_man @lunar Oui, c'est bien ce que je disais (mais en moins bien formulé 😉 )

@mathieu

Je suis pas sûr que les lycées auraient un meilleur contrôle sur les caméras que sur les personnes.

Vraisemblablement, ils feraient sous-traiter la reconnaissance faciale et verserait une rente au propriétaire du système, non ? Après avoir payé un coût d'acquisition, les lycées deviendraient au contraire totalement dépendants…

À l'inverse, j'imagine qu'il n'est pas trop difficile de trouver de la main d'œuvre docile…

@elbatuco @mmu_man @lunar

@mathieu

Du coup, je suis d'accord qu'il s'agit d'une question de contrôle, mais d'un contrôle de classe à l'échelle macro-économique.

Peut-être une tendance/volonté du capital à éradiquer l'humain de la production.

À l'échelle micro, je pense que les lycées, comme établissements devant rendre le service public d'éducation, perdent du contrôle et sont transformés en courroie de transmission du capital / de la surveillance / du totalitarisme.

@elbatuco @mmu_man @lunar

@tham @mathieu @mmu_man @lunar
On peut imaginer que les postes de "surveillants" à l'entrée d'un lycée soient sous-traités à une entreprise de sécurité. La perte de contrôle et d'indépendance est la même.

Mais je crois que ce n'est finalement pas la question. Il est évident qu'un établissement scolaire n'est pas autonome/indépendant vis-à-vis de son institution (l'éduc nat) qui est elle-même soumise aux injections de l'État et du capital.

Sign in to participate in the conversation
mstdn

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!