Alors que le lancement du James Webb Telescope était attendu dans moins d'un mois (le 19 décembre), il va être finalement encore retardé, minimum au 22 décembre : Il y a eu un incident pendant qu'il était fixé au "launch vehicle adapter", cad le support qui le maintient sur la fusée Ariane - une attaché s'est relâchée ce qui a produit une vibration. Et pendant ce temps Hubble se remet difficilement d'un nouveau problème technique. Vont-ils arriver à fonctionner un peu ensemble ?

Cette nuit doit décoller la mission DART de la Nasa. Cette sonde très particulière doit s'écraser volontairement fin 2022 à 24000km/h sur un astéroïde (plus précisément sur l'astéroïde Dimorphos, satellite du plus gros Didymos). Ensuit en 2026 la sonde de l'ESA Hera ira voir les dégâts, et plus précisément la modification de trajectoire. La collision elle-même sera filmé par un nanosat largué juste avant !

Source : spacenews.com/russia-destroys-
et confirmation des russes: lemonde.fr/sciences/article/20
L'image est une vue d'artiste. En réalité, et comme pour les missiles sol air, j'imagine que le missile n'a pas besoin de toucher le satellite, mais explose à côté en projetant des shrapnels ... et donc autant de débris potentiellement dangereux.

Show thread

Alors que les débris spatiaux sont un problème de plus en plus important, on apprend (de source américaine, confirmée depuis) qu'hier les russes ont détruit un vieux satellite par un missile, générant plus de 1500 débris et obligeant les astronautes (et cosmonautes!) de l'ISS a se réfugier dans leur capsule par précaution. Oui car ce satellite orbitais à peu près à la même altitude que l'ISS. C'est sans doute pour faire un test, mais c'est pas très intelligent tout de même...

Thomas Pesquet ne va pas redescendre sur terre tout de suite. En effet après quelques retards initiaux, c'est maintenant la mauvaise météo qui fait décaler l'amerrissage de crew 2 à mardi très tôt (avec un départ de l'iss ce soir 20h). A priori Thomas ne retournera pas dans l'ISS (il a fait ses 2 missions), mais s'offre à lui (et a ces collègues expérimentés) les missions Artemis vers la station Gateway (qui sera en partie européenne) et peut-être la lune ? On croise les doigts !!

Sources :

Nerva : fr.wikipedia.org/wiki/NERVA ou youtube.com/watch?v=sftB0HAoFK

Le satellite nucléaire russe qui montre que les soucis avec les retombées nucléaires ne sont pas qu'au décollage : fr.wikipedia.org/wiki/Cosmos_9

Les récents : youtube.com/watch?v=7Ltz32GasK
(entre autre)

La photo est celle du projet de remorqueur Russe.

Show thread

Le nucléaire fait un retour remarqué dans l'espace ! Pas pour des bombes, pour de la propulsion. En réalité, l'idée avait déjà été testée (au sol) avec succès par la NASA à la fin des années 60 (projet NERVA), et l'URSS avait aussi envoyé des satellites nucléaires (pour l'énergie, pas la propulsion). L'avantage est surtout de fournir plus de poussée qu'en chimique, et donc par exemple de gagner quelques mois vers Mars. Russes et Américains semblent encore faire la course sur le sujet !

Ca y est, le SLS est complètement assemblé ! Cette fusée géante (100m de haut) de la Nasa doit ramener les américains sur la lune, et sa premier mission Artemis 1 est maintenant prévue pour février prochain ! Pour l'occasion ce tir inhabité va voir la capsule Orion (tout en haut) faire le tour de la lune et revenir. C'est moins en retard qu'Ariane 6 dont le 1er tir est reporté au deuxième trimestre de 2022...

La sonde Lucy, lancée samedi dernier, a un problème ! Un de ses immense panneau solaire (7m de diamètre chacun ! Il faut dire que le soleil est loin quand on se balade sur l'orbite de Jupiter ...) ne s'est pas totalement déployé... Et ils ne connaissent pas encore son état exact. Il va y avoir de nouvelles tentatives de déploiement très bientôt, espérons qu'elles réussissent, sinon la mission pourrait être impactée. Source : blogs.nasa.gov/lucy/2021/10/19

Vénus n'aurait jamais eu d'océan a sa surface. C'est le constat d'une simulation réalisée en France, contredisant de précédentes études. En effet, Vénus, aujourd'hui un enfer inhospitalier, aurait pu connaitre dans sa prime jeunesse des océans comme sur la terre (avec de la vie ?) avant leur évaporation. Mais il semble que non, ce qui n'est pas bon signe pour la recherche actuelle de la vie dans sa haute atmosphère. Les prochaines sondes aideront tout de même à y voir plus clair.

Demain (sauf retard) partira la sonde Lucy de la Nasa. Equipée de cameras et de spectromètres elle mettra 6 ans à atteindre son but : les astéroïdes troyens de Jupiter (cad qui suivent ou précèdent Jupiter aux points de Lagrange L4 et L5). Elle étudiera plus précisément 6 d'entre eux, l'un après l'autre, avec pour but principal de déterminer si notre compréhension de la création du système solaire est la bonne !

C'est aujourd'hui que Thomas Pesquet devient le commandant de l'ISS pour son dernier mois dans l'espace ! Une première pour un Français. Et c'est aussi aujourd'hui que part pour l'ISS un Soyouz avec à son bord une actrice et un réalisateur russe (en plus d'un cosmonaute). Ils doivent y tourner un film. Une façon pour la Russie de le faire avant un séjour de Tom Cruise pour les même raison (et via SpaceX). La course à l'espace prend de bien curieux aspects...

Ingenuity, qui au départ devait voler 1 mois sur mars, en est maintenant à 13 vols et plus de 2.5km parcouru dans la fine atmosphère Martienne ! Justement cette dernière est en train de baisser encore en pression (à cause du fait qu'une partie du CO2 qui la compose se dépose aux pôles avec le froid), et la Nasa va faire des tests pour faire tourner les hélices 10% plus vite pour compenser ! Ce qui rapproche le bout de l'hélice du mur du son (Martien), et pourrait causer d'autres soucis...

petite précision : quand je dis aujourd'hui c'est en fait cette nuit à 2h du mat (si c'est pas décalé)

Show thread

Aujourd'hui va voir une nouvelle étape dans le tourisme spatial. Oubliez les sauts de puces de 5 min à la limite officielle de l'espace de Virgin ou de Blue Origin. Cette fois-ci SpaceX (encore eux) va envoyer 4 touristes dans l'espace dans une Crew Dragon (la même capsule qui a emmené Thomas Pesquet sur l'ISS), où ils vont rester 3 jours en orbite ! Et pour l'occasion le sas a été remplacé par une coupole transparente, de quoi admirer la terre dans toute sa splendeur !

L'univers présente parfois des phénomènes étranges, et franchement terrifiants (si on était à côté). Les astronomes, analysant une supernova (une explosion d'étoile, normalement en fin de vie) atypique, ont établi le scénario suivant: l'étoile géante a "avalé" un compagnon dense (étoile à neutron ou trou noir), qui a mis 300 ans à rejoindre son cœur en spirale, et a déstabilisé ce dernier ce qui a produit l'explosion. Voir le schéma ci-après, mais les énergies en jeux sont inimaginables.

Show older
mstdn

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!