Follow

Racisme / Coronavirus 

@Solidaires@pl.quic.fr @OCRbot
Effectivement, un racisme s'installe insidieusement au sein de nos institutions. En janvier dernier, le recteur de Rennes avait publié une circulaire illégale demandant aux chefs d'établissement de l'académie de recenser les élèves migrants; Sud éducation 35 était intervenu immédiatement et le recteur avait ensuite fait marche arrière.

· · Web · 1 · 0 · 0

OCR Output (chars: 3264) 

@fabiennefeedelhistoire
EUROPRESSE necercher ; cd

% Documents épinglés

© Beef wen Cae
* ose

‘Ouest-France (site web)
Régions/Bretagne, vendredi 24 janvier 2020 407 mots

Bretagne. Le rectorat retire une circulaire sur les jeunes
migrants « diffusée par erreur »

Olivier MELENNEC.

Cette circulaire du rectorat de l'académie de Rennes a semé I'émoi dans la communauté

Educative. Elle demandait aux chefs d’établissement de verifier le caractére régulier ou non du
séjour de leurs éleves étrangers.

Sur le sujet ultra-sensible de a scolarisation des jeunes migrants, une circulaire du rectorat d'académie de Rennes
vient de semer 'émoi dans la communauté éducative bretonne. Diffusée mercredi 22 janvier 2020 et signée du
recteur, Emmanuel Ethis, ce texte invite les proviseurs de lycées publics et, en premier lieu, ceux de lyoées
professionnels, 8 vérifier si leurs éleves étrangers sont en situation réguliére. Si ce n’est pas le cas, le lycéen ne peut
effectuer de stage en entreprise, ni tre en formation dans les ateliers de Iétablissemnent.

Cette circulaire précise aussi quill « apparait désormais nécessaire de vérifier, dés Inscription, la situation du
Jeune ». Aussitét, le syndicat Sud éducation monte au créneau et dénonce une circulaire rectorale « liberticide » et
un « tournant » dans la politique d'accueil et de scolarisation des jeunes migrants. Sud éducation rappelle qu'une
circulaire ministérielle de 2002 interdit expressément aux chefs détablissements de vérifier le caractére régulier ou
non du séjour de leurs élaves étrangers.

Une rapide volte-face

Changement de pied, hier vendredi. Une nouvelle circulaire du rectorat demande aux proviseurs de « surseoir aux
mesures préconisées » dans le courrier qui leur a été adressé mercredi. Puis, dans 'aprés-midi, un communiqué de
presse évoque une circulaire « diffusée par erreur ».

Que sestil passé ? Contacté, le rectorat explique qu'un contrdle de inspection du travail 2 mis en évidence la
présence d'un éléve migrant mineur en situation irréguliére dans une entreprise du Morbihan. Ce qui peut étre
assimilé & du travail dissimulé. D’ou la rédaction de la circulaire litigieuse par les services du rectorat suivant les
préconisations émises par linspection du travail. « Elle a une origine extérieure & notre mission d'éducation,
souligne-t-on au rectorat. Dés que lerreur a été détectée, elle a été rectifiée. A aucun moment, il ne peut étre
question de remettre en cause la scolarisation des jeunes lycéens allophones [dont la langue maternelle n'est pas
le francais, ND.LR] de notre région. »

(Cet article est paru dans Quest France [site web)

Mlustration(s) =
archives

Le rectorat de Rennes a rapidement retiré sa circulaire demandant aux chefs d’établissements de
vérifier la situation réguliére ou non de leurs éléves étrangers.

‘Aussi paru dans 25 janvier 2020

© 2020 Ouest-France Tous droits réservés, Le présent document est protégé pa les los et comentionsintemationales su le droit 'auteur et son
utliation est régie par ces lois t conventions

Pubk® Certificat mis le 24 mai 2020 4 LYCEE-GENERAL-ET-TECHNOLOGIQUE-BREQUIGNY &
des fins de visualisation personnelle et temporaire.

news-20200124-OFW-aa066c4c-a50e-4cf2-bIfl-7263b7c2ed6b

© Cision inc, 2020

Sign in to participate in the conversation
mstdn

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!